IMPACTS DES NTIC

Impacts des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC)

 

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication s’invitent de plus en plus dans notre quotidien. D’après l’INSEE, entre 1995-2000, les foyers français se sont équipés massivement de téléphones portables. Depuis, la France se positionne au 6ème rang des pays européens en termes d’équipement des ménages en connexion internet à domicile. Ces deux dernières années ont été marquées par une progression de 8% du taux d’équipement des ménages.

Population française de plus en plus connectée

La multiplicité des supports facilite les connexions en temps réel à internet peu importe l’endroit. Ainsi, 37% de la population française se connecte à internet grâce à leur smartphone. 29% téléchargent des applications et 30% utilisent leur téléphone pour envoyer des mails. En juin 2013, 82% des français utilisaient internet sur leur téléphone contre 1 sur 2 en 2005.

Profils différents

Non utilisateurs

Cette étude de l’INSEE montre que les non utilisateurs sont majoritairement les personnes âgées de plus de 60 ans. Ces personnes n’ont pas le baccalauréat et ont un revenu inférieur à 1500 euros par foyers. Leur éloignement des nouvelles technologies de l’information et de la communication renforce leur marginalisation.

Profils des utilisateurs

Les français utilisent ces nouvelles technologies pour combler les « temps morts ». L’étude de l’INSEE nous montre que 48% de la population envoie des sms tout en regardant la télévision, téléphonent, surfent sur internet, ou sont présents sur les réseaux sociaux. L’utilisation d’internet envahit les différents espaces autrefois cantonnés à un bureau. De plus, 1 français sur 2 utilise internet au bureau à des fins personnelles. Nous voyons donc que les nouvelles technologies entraînent des interférences entre la vie professionnelle et la vie personnelle.

Équipement des foyers

Une personne sur deux possède plus d’un poste de télévision à son domicile. 1.7 postes de télévision sont actifs par logement. Les personnes concernées ont un revenu supérieur à 3 100 euros par mois. Elles  possèdent des diplômes peu élevés. Les foyers disposant d’un seul écran sont principalement ceux de personnes seules avec un revenu de 900 euros par mois. Surprise, les cadres ayant un salaire supérieur à 3 100 euros sont dans la même situation. Les foyers dit « multi-équipement » Les foyers dits « multi-équipement » peuvent être différemment constitués: par des familles de 5 personnes, par des jeunes (12-17 ans) et par des personnes disposant de revenus conséquents (entre 2.300 et 3100 euros et plus). La connexion internet s’effectue via l’ADSL du fait des offres avantageuses des différents opérateurs. 61% de la population est équipé en ordinateurs. Les utilisateurs sont âgés de 12 à 39 ans avec une part plus importante pour les 18-24 ans. Le taux de possession de tablettes tactiles à doubler en deux ans.

Nouvelle ère de l’information

L’émergence des réseaux sociaux a radicalement transformé les schémas de communication traditionnels. C’est Shannon et Weaver qui ont les premiers fourni un modèle de schéma de communication. Pour eux un émetteur transmet un message à un récepteur. Cette application a ses limites et doit être remise en question. C’est ce qu’explique des auteurs comme Umberto Eco et Ludovic Boursin. En effet, pour eux, ce modèle ne tenait pas suffisamment compte de la part interprétative du récepteur, dont les codes de décryptage ne peuvent être ni programmés ni prévisibles comme ils le sont pour une machine. En effet, le média ne peut constituer un message définitif et fermé : il prend la forme voulue par le récepteur qui aura la liberté de l’interpréter comme il l’entend, et de le transformer selon ses propres codes de lecture. L’émetteur doit donc tenir compte de ce paramètre et écrire son message afin de limiter la déformation de celui-ci par le récepteur.

Dans ce livre « Le média humain » de nombreux auteurs prennent la parole. L’auteur américain Nova Spivack définit les nouveaux réseaux comme un enchaînement d’informations se succédant rapidement sur un unique thème grâce aux fils d’alimentation RSS, Twitter, microblogging et services de téléphonies (MMS, applications). Plus que la communication, c’est l’information qui semblerait primer à l’heure actuelle, ce que confirme Alvin Toffler, écrivain et sociologue qui parle  « d’avènement de l’ère de l’information ». Celle-ci est d’ailleurs souvent perçue comme le 5è pouvoir. Le récepteur a donc encore plus d’importance ici. Pour Dana Boyd, professeur de recherche dans les médias, le pouvoir réside dans la personne qui capte l’information. Il peut également sélectionner l’information qui l’intéresse dans un contexte de dématérialisation des supports évoqué par Anthony Babkine et Mounira Hamdi. Cette nouvelle tendance concerne la presse ainsi que la télévision connectée. Mais cette ère de l’information, si elle place le récepteur dans une position privilégiée n’est pas sans conséquence pour lui.